Vitruve à Venise : toute une histoire !

santalucia
Fin mai 1987, gare de Santa Lucia. Le groupe des CT, à peine descendu du train, prend place sur les marches de la gare et contemple le décor : ils viennent d'arriver à Venise. Avec les adultes : Isabelle, Jef, Quentin, Raphaël, le Grand Gérard, Martine P, et Gégé. Une semaine. De rêves.
venise87
venise89
banquet220286
Le banquet du 22 mars 1986
venise06
venise07

     
 

Pendant l’année 1985-1986, l’école Vitruve est engagée dans un projet de lettres filmées. Il s’agit de réaliser des documents vidéos avec d’autres écoles en France ou à l’étranger sur nos projets, notre quotidien d’école, notre quartier.
En mars 86, Micheline Maurice du BELC qui coordonne le projet des lettres vidéos nous invite à participer à une émission de Pascal Bouchard sur France Culture (« Ecoutez, dit le maître »). Nous y rencontrons des enseignants de l’école Tintoretto de Mestre qui sont à Paris avec leur classe pour présenter un spectacle : « Sous la lagune de Venise ». Le spectacle, joué à la Villette, a été écrit par les enfants de l’école Tintoretto et coordonné par Brigitte Maury.
Lors de l’émission, nous invitons les enseignants (Liliana Brunello qui enseigne le Français aux enfants de l’école et Madame Cocco, la Directrice) à venir visiter notre école. Et à déjeuner, perche no ? Un samedi midi ? Va bene !
Le 22 mars tombe justement un samedi cette année-là. Quelle bonne idée !

Samedi 22 mars : un grand banquet est organisé, entièrement pris en charge par les CI (le regroupement CI vient juste d’être inventé). Tous les membres de la délégation italienne, petits et grands, sont là. Côté français : parents et amis de l’école Vitruve (l’AMEV vient juste d’être inventée aussi) plus quelques italiano-francese participent à ce banquet. Un très beau discours (avec traduction simultanée) souhaite la « Bienvenue Venezia » à nos nouveaux amis italiens et de fil en aiguille, de verre en verre et de chanson en canzonneta, nous convenons de nous retrouver à Venise l’an prochain. Chiche !

Juin 1987. Premier départ pour Venise. Nous logeons à la Foresteria Valdèse dans le quartier du Castello, en plein cœur de Venise.

Juin 1989. Second départ. Les CT, cette année-là, ont été partagés en 3 groupes. Charge à chacun des groupes de monter un spectacle. Ce seront : la Mort Marraine (adapté d’un conte), la Guinguette (écrit pour le Bicentenaire de la Révolution Française) et Tornobidouille (saynètes et mimes inspirés de la Commedia dell’Arte).
La Mort Marraine sera joué pendant des classes vertes à Saint Pabu en Bretagne, la Guinguette sera montée en tournée en Limousin et Tornobidouille sera présenté à Venise, dans les écoles Tintoretto et Renier Michiel et sur les Campi des différents quartiers de Venise.

Mai-Juin 2006. Le projet "Eau" des CT déborde sur l'organisation d'un séjour dans une "ville d'eau". Venise est choisi. Des contacts sont repris. Courriers, échanges. L'école Renier Michiel accepte de nous rencontrer et de nous recevoir. Un contact est noué avec Luana Mazzoni qui poursuit un travail d'apprentissage du français dans son école. Des projets sont envisagés pour l'année suivante. Autour d'une mise en scène de théâtre, des chansons, des courriers.

Mai-Juin 2007. Les deux CT montent une même pièce de théâtre : un opéra-bouffe plus exactement, "E viva Boccaccio ! " qui sera joué 4 fois à Vitruve puis exporté à Venise. Nous décidons, avec Luana, de poursuivre cet échange et de l'amplifier : un séjour des Vénitiens à Paris est même envisagé.

Mai-Juin 2010. Nouveau séjour des CT à Venise. Cette fois, le thème commun est le chant choral. Luana organise une rencontre des CT et de toute son école, enfants et parents, dans une église, la chiesa San Vidal, transformée pour l'occasion, en salle de spectacle. De nombreuses rencontres dans l'école Renier Michiel permettent aux enfants de mieux faire connaissance. On parle de plus en plus d'un voyage des Italiens à Paris.