GrŹve éveillée : rźve reconductible !

 

Parmi les réformes en cours que nous contestons, la suppression du samedi matin comme temps scolaire est une erreur.

Nous considérons cette décision comme une volonté d'éloigner les usagers du service public que représente l'école. Elle participe de la fragmentation de notre espace social. Elle coupe tout lien réel et donc tout échange entre les familles et l'école.

L'école est un lieu collectif d'apprentissages, de rencontres, d'échanges. Donc d'émancipation.

Ce n'est pas un lieu de concurrence, de compétition. C'est un lieu d'entraide, de coopération, de projets.

 

Nous avons organisé un premier petit déjeuner débat « Une autre école est possible » ą  l'école Vitruve, samedi matin 24 janvier 2009. Une centaine de personnes (parents et enseignants de différentes écoles) ont échangé sur ce qu'il était possible et envisageable de faire, dŹs maintenant. Autour de différentes questions :

       Que signifie le collectif dans une école ?

       Comment s'approprier l'école en tant que parents et enseignants ?

       Comment aider l'école ą sortir de ses murs ?

       En quoi le collectif ą l'école contribue-t-il ą la fabrication des savoirs ?

       Comment faire de l'école une unité éducative cohérente et non pas une juxtaposition de classes séparées ?

       Quels projets collectifs ?

 

Quelques propositions :

       organiser des situations collectives d'apprentissage dans l'école et sur le quartier (Kermesse, braderie, Traviole, déambulations dans le quartier)

       accompagnements de sorties, interventions, conférences

       exposition de projets d'enfants, spectacles, soirées festives, petit déjeuner, pique-nique, goěter

       commissions de réflexion (journal d'école, ateliers d'écritures)

       participation aux Conseils d'école ouverts ą tous

       propositions et prise en charge d'ateliers multi-Čges le samedi matin (cuisine, bricolage, couture, journal, photo, etc)

 

Nous proposons de poursuivre ensemble les débats parce que d'autres propositions sont possibles pour l'Ecole. Nous devons nous réapproprier l'espace public, la réflexion, le présent et l'avenir de tous. Ensemble nous pouvons changer l'école.

Une autre école est possible. A tout de suite : le samedi 7 mars, 2Ź petit déjeuner débat. Enseignants et parents, vous źtes invités ą y participer.

Lieu ą déterminer (une école du XXŹ).

Pour en savoir plus, consulter prochainement le site de l'école : www.ecolevitruve.fr)

 

L'école ne doit pas rester « entre ses murs » :

samedi matin, lien social

 

Parents et enseignants, école Vitruve